Asahi Kanji

Application Asahi Kanji pour Android™
Reconnaissance d'écriture (kanji unique)

Pour une présentation de l'application complète veuillez consulter:
http://www.japanese-kanji.com/android/french/asahikanji-fr-android.htm

   Utilisation:








ocr result
ocr result

   Limites de cette fonctionnalité

Ne renoncez pas trop rapidement.

Tout comme la fonction de reconnaissance optique (OCR) cet outil demande une prise en main.
La reconnaissance d'un caractère unique peut dans certains cas poser plus de problèmes que la reconnaissance d'un mot composé.
La reconnaissance d'un caractère simple formé de quelques traits peut être également plus difficile que celle d'un kanji plus complexe.
Par exemple, pour un caractère unique, Tesseract ne voit pas la différence entre 囗 et 口 , quelle que soit la taille du carré tracé sur l'écran.
Le premier est un grand carré. C'est le radical que vous trouvez par exemple dans le kanji 四 (quatre, 4).
Le second, un carré plus petit, est le kanji "kuchi" (bouche, ouverture).
Il y a un certain nombre de cas similaires, comme 日 (soleil), pour lequel Tesseract renvoie systématiquement le radical 曰 (la barre horizontale centrale est un peu plus courte). Pour les formes de base, Tesseract semble favoriser les radicaux aux kanji.

Jusqu'à ce qu'une meilleure solution soit trouvée, ce programme limite les résultats aux Jōyō kanji et rejette les radicaux et autres caractères moins usités.
Avant cette configuration, la demande d'affichage de 口 était toujours rejetée avec le message "Désolé, 口 n'est pas un Jōyō kanji" et de la même manière "Désolé, 曰 n'est pas un Jōyō kanji". C'était exact mais on peut imaginer le ton des commentaires d'utilisateurs dans Google Play...

Si vous rencontrez des problèmes particuliers, n'hésitez pas à contacter directement le développeur à support@japanese-kanji.com
Vos commentaires, qu'ils soient positifs ou négatifs, sont essentiels si vous souhaitez un meilleur outil pour vos études.

La fonctionnalité de reconnaissance d'écriture a été développée et testée sur un Google Galaxy Nexus, un appareil standard recommandé pour le développement d'applications pour Android.

   Crédits:

L'analyse des kanji utilise le moteur de reconnaissance optique Tesseract , sous licence Apache, Version 2.0

L'interface pour Android du module de reconnaissance optique est une adaptation d'un projet open source développé par Robert Theis.

   Permissions:

Asahi Kanji ne collecte ni ne transmet aucune information. .

Jusqu'à la version 1.3 cette application ne requérait aucune permission particulière.

Le module de Reconnaissance Optique de Caractères (OCR) a été ajouté à partir de la version 1.4.0 et plusieurs permissions sont maintenant requises.
Quand vous téléchargez une mise à jour ou l'application pour la première fois, Google Play affiche la boîte de dialogue ci-dessous:

Japanese-kanji.com


"accès complet", "supprimer le contenu de la mémoire", prendre des photos et filmer des vidéos"... On comprend que ces termes puissent inquiéter, bien que ces actions soient aujourd'hui banales sur les smartphones et tablettes.

Communications réseau
"bénéficier d'un accès complet au réseau"

L'accès au réseau est nécessaire pour le téléchargement de deux gros fichiers depuis googlecode.com
Ces fichiers sont utilisés par le moteur de reconnaissance optique Tesseract pour l'analyse des caractères japonais.

"afficher les connexions réseau"

Quand vous décidez de télécharger les fichiers ci-dessus l'application doit vérifier si vous avez un accès au réseau afin d'afficher un message si ce n'est pas le cas.

Stockage
"modifier ou supprimer le contenu de la mémoire de stockage USB "

L'application doit être capable de copier les fichiers téléchargés sur votre appareil et de les décompresser.
Si le téléchargement échoue ou si vous décidez de l'interrompre, l'application doit pouvoir effacer les fichiers partiellement téléchargés et non encore décompressés avant de refaire une nouvelle tentative.

Appareil photo
"Prendre des photos et filmer des vidéos"

La reconnaissance optique de caractères a naturellement besoin d'utiliser l'appareil photo de votre appareil.
Cependant l'application ne prend ni photo ni vidéos.
Elle se contente d'extraire l'image du kanji de l'aperçu renvoyé par le capteur (preview) avant de l'envoyer au moteur de reconnaissance optique.

  Haut de la page